L'Uruguay , un régal !!!
  

L'Uruguay , un régal !!!

Montevideo, Uruguay le 03/03/2012

 

Me voila parti de Buenos Aires en bateau pour rejoindre l'Uruguay et plus précisement sa capitale Montevideo. Malheureusement je n'ai pas trouvé de billet pour Colonia qui est plus proche de Buenos Aires et donc moins cher. Mais bon d'un coté tant mieux car ça m'a évité de galèrer. En faisant la queue à la douane un mec med demande si je suis français, je lui réponds que oui et il me dit que la marque Quechua m'a grillé et qu'il a su cash que j'étais français. Il me demande dans quel hotel je vais et qu'est ce que je viens faire en Uruguay. Je lui répond que je vais dans une auberge de jeunesse et que je viens ici pour voir un peu comment c'est et bien évidemment pour aller au stade. La il me dit qu'une femme vient le chercher et qu'ils peuvent me déposer à l'hotel. Trop gentil de leurs part. C'est fou comme en Amérique du sud les gens sont sympas, ils t'aident sans que tu leurs demande quelque chose. C'est incroyable. Ils me d´posent à l'hotel et comme d'hab je pars cash chercher les billets pour les matchs de ballon. Il y a un le lendemain, Nacional contre Cerro en championnat et un mardi Peñarol contre l'Université du Chili en copa Libertadores. Je trouve les billets assez facilement et pour misère en plus. Le premier je le paye 7 euro. Le deuxième 8 euro. Un peu plus cher, normal c'est la coupe. Puis je fais un petit tour dans la ville histoire de visiter un peu. Montevideo est une superbe ville avec énormément de vieux batiments coloniaux mais aussi de nombreux nouveaux batiments. C'est assez facile de s'y retrouver car les rues sont toutes perpendiculaires aux autres. C'est un grand carré avec juste le port et la sorte de promenade des anglais qui longe la cote. J'achète l'écharpe du Nacional pour le match de demain, classique.

4 Mars 2012

 Je me lève tard car fatigué de la veille et donc n'est pas trop le temps de promener car le match est à 7h donc il faut que j'y sois bien avant et qu'il est de l'autre coté de la ville. Je promène quand meme sur la plus grande avenue de la ville qui est composée de magazins et de petites places ou parcs et qui se finit avec la plus grande place du pays, la place Indepencia. L'heure arrive, je prend sun bus pour traverser la ville et aller au stade  Parque central. Petit stade mais ce fut le premier a accueuillir le premier match de la première coupe du monde en Uruguay bien sur en 1930. Coupe du mond ermeporté par l'Uruguay d'ailleurs. Comme d'hab en Amérique du sud, l'ambiance est excellente, tout le monde chante et en plus certains ont ramené des fumigènes. Ça, ça fait plaisir. Ça c'est du spectacle. Ceux qui ne veulent pas ce genre de chose dans les stades doivent rester sur leur canapé car franchement ça tue, ça change tout. Le match était vraiment pas mal avec une victoire par 3 a 0 pour Nacional. Donc nickel, je ne pouvais pas espérer mieux comme premier match en Uruguay. Une chose m'a beaucoup plu, c'est que les supporters chantent des chansons contre leur ennemi juré, le Peñarol, meme si ils ne joue pas contre eux. Par exemple celui qui ne saute pas est une "pute de Penarol".

5 Mars 2012

 Pareil je casse le lit, je déjeune et pars en ville zoner. J'hésite à aller à la plage ou y aller demain car le match ne sera qu'a 22h00. Je décide d'aller à la plage le lendemain car j'aimerais bien acheter deux trois trucs et aller sur internet pour mettre à jour le blog et parler avec Sonia. C'est qund meme dur de toruver de bons internets caffés en Amérique du Sud. Ou ils sont super lents ou ils n'arrivent pas à lire mon appareil photo ou autre encore... Voila journée tranquille. Bien évidemment vers 19h00 ils met à pleuvoir au taquet. Un orage de ouf. Je suis trop deg car je sais que pour la plage demain c'est mort et en plus je vais devoir rentrer à l'hotel sous la pluis en t-shirt en galère. Tant pis, je serai trempé de la tete aux pied en 2 secondes.

Je rentre à l'hotel ou un loto gratuit est organisé et le gagnant du carton plein gagne une canette de bière. Pas mal comme délire, seulement on n'a droit qu'a un seul carton. Et bien sur à la fin du jeu quand on range le jeu on s'aperçoit qu'il manque trois boules : le 4, le 8 , le 13, et le 47. Du 47 je m'en fou je ne l'avais pas mais le 13 ! C'est quoi ce loto sans le 13. Bien sur je pouvais attendre longtemps... Bon, les divers gagnants ont partagé les prix donc ça va je ne me suis pas trop senti arnaqué.

6 Mars 2012

Je demande au mec de la reception ou est ce que je peux aller acheter l'écharpe de Peñarol pour le match de ce soir. Il m'explique et me montre sur la carte ou il y a la boutique officielle mais je ne sais pas comment je me suis demmerdé mais je suis parti sans la carte. Je me retrouve en bordel je ne sais ou. Je fais demi tour quand un jeune passe devant moi. Je lui demande ou il y a la boutique, il me dit de le suivre car il va passer par la meme rue. Je lui dis que ce soir je vais au stade et il me répond que lui aussi est supporter de Peñarol et qu'il va au stade aussi. Il me demande dans quelle tribune je vais. Nous allons dans la meme tribune donc il me propose de le rejoindre à 18h00 dans un bar pas trop loin du stade. Il me demande mon prénom et me dit le sien Santiago. Je fais un tour, j'achète l'écharpe et vais donc au bar. Il arrive, on boit un coup puis des collègues à lui nous rejoignent. On pars ensuite en voiture pour le stade. Trop trop brave ces mecs. Tu connais dégun puis en quattre phrases tu te retrouve soul dans la voiture d'ultras Uruguayens en route pour le stade Centenaire. Ce stade a accueuilli la finale de la première coupe du monde remporté par l'Uruguay justement contre l'Argentine sur le score de 4 buts à 2. 80 000 personnes peuvent rentrer dans le stade et quand nous rentrons ils doit bien y avoir 60 000 personnes voir plus.

Je ne vous racconte pas les supporters de Peñarol. Pour mon dixième match en Amérique du Sud, ce sont de loin les meilleur supporters que j'ai vu. Meilleurs que ceux de River Plate ou ceux de Flamengo ou encore Corinthians qui sont normalement les plus fous au Brésil. Mais à coté des suporters de Peñarol, des enfants de choeur !!! Des fous !!! Trop ils m'ont régalé !!! J'avais adoré les supporters de Corinthians mais là c'est juste des putains de malades mentaux pour leur équipe. Ils m'ont mis le feu !!!

 Ça reste quand meme l'équipe qui est arrivé en finale de la Copa Libertadores l'année dernière et a perdu contre Santos de Neymar. En attaque ils ont Zalayeta. Le sacré Zalayeta de la Juve ! Ça me fait drole car j'aurais vu pas mal d'anciens joueurs qui jouaient en Europe. Fred et Déco au Fluminense, Juninho et Eduardo Costa au Vasco do Gama, Ronaldinho et Wagner Love au Flamengo, Adriano au Corinthians, Trezeguet et Cavenaghi à River Plate et la Zalayeta. C'est juste fou. Et il ne faut pas penser que le niveau est dégueulasse car il y a d enombreux jeune super fort qui vont bientot venir chez nous comme Neymar par exemple ou Piriz de Nacional ou autres...

Je reviens aux supporters de Peñarol, les meilleurs putains ! Pareil le match c'est fini sur un match nul, 1 partout, mais dégun siffle, ils restent tous encore 30 minutes voir plus pour chanter, applaudir leur joueurs, alors qu'ils ont pas si bien joué que ça, s'amuser quoi et faire la fete !!! D'ailleurs après le match santiago m'a proposé d'aller avec eux dans un bar dans le centre. Vu qu'en plus c'était pas loin de mon hotel c'était parfait pour finir la soirée et me finir aussi. 

 Voila pour l'Uruguay . Vraiment j'ai adoré ce pays. Je vais essayer d'emboucaner pour qu'on y retourne car les gens sont vraiment trop  sympas et l'ambiance est tranquille. C'est un petit pays tranquille ou il fait bon vivre. Ou les gens respirent la santé et se font plaisir. J'avoue que les supporters de Peñarol y sont pour beaucoup dans mon jugement et que j'avais tellement galérer au Brésil que là je me suis régalé. 

J'essaye de mettre les vídéos sur le blog mais je n'y arrive pas. Je dois mettre les videos de River Plate, du Nacional Montevideo et bien sur de Peñarol.  De temps en temps il part en couille ce machin. Ça me soule trop ! Je reessayerai plus tard car c'est vraiment à voir. 

Un grand merci à Santiago pour tout .

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Uruguay